Maraudeur's Time


 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Retrouvaille {Pv Evan Rosier}

Aller en bas 
AuteurMessage
Sofia Richards
Serpentard ¤~

avatar

Féminin Nombre de messages : 441
Age : 29
Date d'inscription : 31/05/2008

Pensine ¤
Gallions:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Retrouvaille {Pv Evan Rosier}   Lun 2 Mar - 13:06

Sofia Richards était tranquillement installée dans sa Salle Commune devant le feu bouillonnant. Elle se laissait aller dans les fauteuils confortables et somnolait à moitié devant ce feu ronronnant et diffusant sa chaleur bienveillante. Il y avait une ambiance relativement studieuse aujourd’hui dans la salle commune, les travaux commençant à eprendre le dessus. Il y avait très peu d’exception à Serpentard, et les quelques rebutés aux études s’arrangeaient pour ne pas être dans la Salle Commune pendant les périodes « studieuses » des verts et argent. D’habitude, la jeune Richards évitait ces quelques moments… mais elle était trop bien mise pour bouger… et puis, elle attendait quelqu’un.

Un petit sourire rêveur s’installa sur son visage, lui donnant une gentillesse et une compréhension qu’il n’y a pas d’inscrit à la base. Sofia ne considérait pas avoir beaucoup d’amis, encore moins de meilleurs ou de véritables amis, seulement quelques connaissances et encore, des fois parfois moins. Elle savait que beaucoup de personne dans Poudlard la craignait, la trouvait arrogante, manipulatrice, hautaine etc… Sofia s’en fichait, l’opinion des autres sur elle lui importait tellement peu, tout cela la faisait même sourire. Quand elle passait dans les couloirs, les gens s’écartaient et la regardaient souvent avec crainte… s’en était presque malsain, mais elle adorait cette attention particulière. Surtout les rumeurs qui couraient de temps en temps sur elle, tellement dérisoires et pathétiques, certaines personnes n’ont vraiment rien à faire de leurs vies ! Ou alors leur vie ne leur apporte rien de palpitant. Heureusement, il y a toujours des gens comme Isael pour alimenter leur libido de nouveaux ragots.

La grimace à la pensée des activités nocturnes de sa condisciple fut instantanée… ainsi que la légère rougeur. Elle n’était pas à l’aise dans le domaine sexuel. C’était une Sang-Pur, on lui avait rabattu les oreilles sur la bienséance. Sur l’importance de la virginité d’une Sang-Pur avant le mariage etc… on lui avait tellement lobotomisé l’esprit qu’elle l’avait finalement pris pour une lecture sainte. C’est pour cela qu’elle n’était pas à l’aise dans ce domaine. Cependant, le flirt, ça, c’était un domaine qu’elle maîtrisait parfaitement. Elle aimait avoir ce pouvoir sur les garçons, le pouvoir de les contrôler, de leur faire faire ce qu’elle voulait. Car, il ne fallait pas se voiler la face. Sofia Richards du haut de son mètre septante avait la taille d’un mannequin, si les garçons ne la savaient pas si manipulatrice et perfide lui feraient sans cesse des déclarations. D’ailleurs, durant les vacances, les « mâles » du coin ne pouvaient s’empêcher de tourner autour d’elle de façon constante, répondant à chacun de ses désires, même les plus fous, elle avait testé ! Cette attention constante nourrissait alors son égo sans doute surdéveloppé.

Enfin, quoi qu’il en soit, Sofia attendait, et en regardant sa montre, elle se rendit que son compagnon était en retard. Elle leva les yeux au ciel. Ce garçon n’arriverait donc jamais à l’heure même pour des retrouvailles ?! Il exagérait ! Mais, c’était déjà pardonné, c’était son ami, son seul ami qu’elle appréciait réellement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evan Rosier
Serpentard ¤~

avatar

Masculin Nombre de messages : 221
Age : 29
Date d'inscription : 26/02/2009

Pensine ¤
Gallions:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Retrouvaille {Pv Evan Rosier}   Mar 3 Mar - 0:31

Evan se passa la main dans les cheveux et continua son plan drague avec une petite Poufsouffle, il avait du temps à gaspiller, autant que se soit… créatif. Un sourire carnassier s’afficha sur son visage à cette pensée. C’était tellement facile de traquer une proie dans ce château. Il suffisait d’être à Serpentard pour être vu comme le Bad Boy qui attirait les filles. Même si d’un point de vue personnel, il trouvait Wilbur Smith plus salop que lui-même, c’était tout de même lui le vilain briseur de cœur car c’était lui le vil Serpentard !

M’enfin, il n’allait pas crier à l’injustice, il s’en contre balançait comme des chaussettes de son Elfe de Maison. Peu lui importait, pour lui, la drague et le flirt étaient tout bonnement un moyen de passer le temps comme un autre. Ça avait plus un sens de jeu et d’amusement qu’autre chose. Il n’était pas sérieux et il le faisait savoir. D’autant qu’il n’aimait pas être en couple, trop chiant, trop lourd, trop de prise de tête. Il n’aimait pas l’accomplissement de ces plans dragues, il préférait la drague en elle-même.

« Je n’arrive pas à croire qu’Evan Rosier me trouve assez intéressante pour passer du temps avec moi ! Je croyais être totalement insignifiante ! »
gémit la Poufsouffle au nom inconnu.

À cette phrase, Evan eut envie d’éclater de rire. Pitoyable petite oie pure, innocente et naïve. Mais bon, elle avait de beaux cheveux bruns… et un beau sourire également, dommage qu’elle n’ait pas la classe de… Le jeune Rosier pâlit affreusement et regarda sa montre… oh oh… oh oh oh même ! Nom d’une crotte de dragon ! Il était affreusement en retard, elle allait le vilipender ! Mais avant tout, il devait se débarrasser de l’autre-là.

"Écoute Marie, je dois partir, mon amie m’attends."


Il lui vola un baisé et partit, en entendant à peine la plainte de l’autre (« c’est pas Marie, c’est Justine ! »). Evan rejoignit rapidement le couloir des cachots, il donna le mot de passe à la volée, mais quand il rentra dans sa Salle Commune, il avait retrouvé son calme, il regarda à l’intérieure cherchant une fille précise. Il grimaça quand il ne la vit pas. Elle n’était quand même pas partie ? Ce n’était pas son genre pourtant ! Son cœur s’affola, si elle était partie vexée, il faudrait du temps au jeune homme pour se faire pardonné. Sofia Richards pouvait être une véritable peste ! Puis, il repéra des cheveux bruns devant la cheminé. Dans le fauteuil le plus confortable de la Salle en plus. Ça ne pouvait être qu’elle. Il sourit, elle l’avait attendu, il se dirigea vers elle sans trop se presser, il ne voulait pas paraître suspect après tout, ni se montrer coupable. Ça arrivait, tout simplement, de ne pas être à l’heure pour un rendez-vous.

"Bonjours Richards, passé de bonne vacance ?"
Demanda-t-il poliment en s’asseyant à ses côtés.

Il l’observa de la tête au pied. Les vacances lui avaient fait du bien, elle était encore plus belle qu’avant, et son bronzage halée faisait ressortir ses yeux, ça, c’était les plus beaux yeux qu’il connaissait. Et elle au moins, elle avait une véritable classe. Il eut son sourire le plus sexy… dommage que cela n’ait aucun effet sur son amie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sofia Richards
Serpentard ¤~

avatar

Féminin Nombre de messages : 441
Age : 29
Date d'inscription : 31/05/2008

Pensine ¤
Gallions:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Retrouvaille {Pv Evan Rosier}   Mar 3 Mar - 5:41

Sofia observa son ami, elle l’avait repéré du premier coup d’œil, il avait l’air coupable en arrivant dans leur Salle Commune, pour ça, elle lui en voulait déjà moins. Elle sourit, il semblait tellement paniqué, ça en devenait ironique. Puis, il la repéra. Sofia se rassit confortablement et fit comme si de rien était. Il fit pareil de toute façon. Il s’assit à ses côtés tout en la saluant chaleureusement.

"Bonjours Richards, passé de bonne vacance ?"


La Richards en question secoua la tête, mais sourit tout de même, ils s’appelaient toujours par leur nom de famille respectif. C’était devenu une habitude. Elle constata qu’il l’observait attentivement, elle le laissa faire. Apparemment, ce qu’il vit lui plut au vu de son regard appréciateur, ça en était presque flatteur. Il lui fit son sourire sexy qui fit levé les yeux au ciel de Sofia, c’était plus fort que lui. Même avec sa seule amie, le jeune homme ne pouvait s’empêcher de flirter un peu. Mais si toutes les filles fondaient devant sa bouille de beau gosse, Sofia ne s’en émouvait même pas. Elle connaissait chacune de ses mimiques de toute façon, elle le connaissait d’ailleurs trop pour le voir autrement que comme un ami.

« Je me suis ennuyé de toi Rosier ! »
avoua la jeune fille tout en le regardant dans les yeux avec un sourire moqueur.

Ce n’était pas vrai, du tout, Sofia avait passé de bonne vacance en Espagne, loin de l’Angleterre puritaine et coincée, elle s’était amusée comme une folle et avait pleinement profité des vacances dans tous les sens du terme. Mais ça blesserait l’orgueil du jeune homme et avec lui, Sofia se montrait complaisante comme avec un petit frère. Parce que, pour ne pas entacher leur amitié, ils avaient, sans véritablement se consulter, accepté, d’un commun accord, de se considérer comme frère et sœur. C’était tellement plus facile ainsi, c’était son seul ami, c’était donc la seule personne pour qui aucun sentiment amoureux ne serait jamais naître…

Malheureusement, c’était aussi la personne qui pourrait faire naître ce genre de sentiment en elle. Elle poussa un soupire à cette pensée dérangeante et décida de s’installer confortablement contre le garçon afin de ne pas le regarder.

« En fait, j’ai fait des rencontres intéressantes. Je maîtrise en peu la langue espagnole, c’est tellement plus chantant ! J’ai découvert pas mal de chose, mais j’ai aussi beaucoup bronzé, les plages étaient noires de monde mais bon, ça m’a permis de faire de nouvelle rencontre… et toi mon cher Evie ? »


Sofia sourit, elle savait pertinemment qu’il détestait ce surnom mais qu’il n’oserait rien dire aujourd’hui, il lui devait bien ça pour le retard de toute façon ! Elle tourna légèrement son visage vers le jeune homme et lui tira la langue dans un mouvement enfantin, elle ne se montrait pas aussi hautaine qu’ordinairement, elle était même espiègle et taquine pour une fois. Et Sofia n’agissait aussi naturellement qu’avec son ami Evan et il le savait.

En le regardant d’aussi près, elle vit qu’il avait changé, il faisait de plus en plus homme, enfin, la forme de son visage, ses yeux châtains avaient légèrement éclaircis grâce aux biens faits du soleil de cet été. Il n’était plus aussi imberbe qu’auparavant. Sofia toucha d’ailleurs sa joue pour constater qu’il piquait à présent. Ses yeux étaient d’un bleu un peu plus limpides, mais pétillaient toujours autant de malice. Il avait gagné en charme… question maturité c’était une autre paire de balai.


« Tu fais enfin homme Evie ! » Se moqua avec amusement Sofia en lui ébouriffant tendrement les cheveux. Puis elle reprit subitement son sérieux « Est-ce que je fais femme ? » C’était innocent… mais pas seulement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evan Rosier
Serpentard ¤~

avatar

Masculin Nombre de messages : 221
Age : 29
Date d'inscription : 26/02/2009

Pensine ¤
Gallions:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Retrouvaille {Pv Evan Rosier}   Mar 3 Mar - 10:52

Evan allait souffrir. C’est la première chose qu’il pensa quand il la vit lui sourire de son sourire si… désarmant, pas celui qu’elle réservait aux autres, non, un sourire plus… naturel, plus coquin presque. Tu m’étonnes qu’il essaye de la draguer à leur retrouvaille, cette fille devenait à chaque fois plus belle, c’est normal qu’il tente alors de flirter. Dommage que son charme n’opère pas du tout sur elle. Elle ne faisait que rouler des yeux ou lever les yeux au ciel, c’était désespérant pour le jeune homme.

« Je me suis ennuyé de toi Rosier ! »

Il avait failli la croire au début. Sale Vipère, elle abusait de ses bons sentiments pour se jouer de lui. Elle se moquait et elle n’essayait même pas de la cacher. Peste, si seulement elle n’avait pas autant d’influence sur lui ! Mais bon, s’il s’arrêtait sur la phrase en soit, c’était flatteur. Elle s’était ennuyée sans lui. Ha ah ! Normal, c’était Evan Rosier. Le meilleur des Serpentards ! Si si, je vous jure, rien que ça !

Mais si lui était le meilleur et le plus beau (c’était vraiment vrai ça), Sofia était une des plus belles filles de Poudlard. Et malheureusement, c’était la seule fille pour qui il ne pouvait pas craquer. C’était ainsi et pas autrement, elle était belle, sans aucun doute, elle était désirable, c’était tellement vrai ça, mais il ne pouvait pas la voir ainsi. Il devait la voir comme… comme une parente, une sœur, une cousine, n’importe quoi pourvu que ça l’éloigne de la pente amour/désir/tentation. Mauvaise pente ! Si seulement il n'avait pas déjà glissé depuis longtemps !

« En fait, j’ai fait des rencontres intéressantes. Je maîtrise en peu la langue espagnole, c’est tellement plus chantant ! J’ai découvert pas mal de chose, mais j’ai aussi beaucoup bronzé, les plages étaient noires de monde mais bon, ça m’a permis de faire de nouvelle rencontre… et toi mon cher Evie ? »


La première partie ne fit naître que son sentiment de solitude. Il aurait voulu vivre ça avec elle. Puis elle attisa sa curiosité, puis sa jalousie pour terminer avec son indignation, ils avaient pourtant passé l’âge des surnoms affreux ! Il allait répliquer vertement ! Avant de se rappeler son retard de tantôt, il fallait mieux se taire… ne pas réveiller le Serpent qui dort en chacun… il décida donc de répliquer sur un domaine qu’il connaissait mieux. Il haussa un sourcil et pris une sourire perfide.

"La langue espagnole hein ? Ils la maîtrisaient si bien que ça ? Je suis ravi de tes progrès si… rapide dans ce domaine !"

Il valait mieux jouer sur le terrain de la moquerie, c’était un terrain connu et maîtrisé des deux jeunes gens.

Puis elle lui tira la langue comme une enfant, c’était mignon, Sofia n’était comme ça qu’avec lui, et uniquement lui, na ! Elle était tellement mignonne. Il ne put s’empêcher de lui frotter aimablement le dos dans un geste régulier. Et puis elle l’observa, attentivement, juste le visage, c’était perturbant, mais il ne bougea pas afin de faciliter son analyse. Et puis, il devait avouer qu’avec ses yeux froncés ainsi, elle semblait tellement… studieuse. Et, si elle, elle profitait pour le reluquer, il n’était pas en reste lui-même. Sofia avait un visage si régulier. Son sourire était tellement craquant. Dommage qu’il soit si artificielle. Puis, il ne put plus rien penser quand elle lui toucha la joue, s’il le pouvait, il aurait ronronné de plaisir devant cette attention particulière.

« Tu fais enfin homme Evie ! »

Et comme pour se moquer de lui, elle lui ébourifa les cheveux, comme à un gamin, il eut les yeux triste un instant, mais il se reprit, il ne pouvait pas, il ne pouvait plus espérer être autre chose, c’était un accord… tacite. Mais il n’avait rien d’autre à répondre à cela. Que pouvait-il dire de toute façon ? C’était plus une constatation qu’une question de toute façon !

« Est-ce que je fais femme ? »

C’était dit si innocemment. S’il n’avait pas déjà craquer, il l’aurait fait à l’instant ! Il lui embrassa tendrement le front. Bien sûr qu’elle faisait femme, elle faisait plus mature que lui depuis quelque temps déjà. Durant les trois premières années de scolarité, elle avait même été plus grande que lui. Il avait, déjà à l’époque, perçut les regards dirigés vers elle, elle en était tellement flattée à l’époque. Elle avait profité de cette notoriété naissante et l’avait légèrement laissé de côté. Il ne se sentait pas assez bien pour elle à ce moment-là alors il l'avait juste regardé faire… mais depuis, il avait fait des efforts. Pour être un ami convenable. Un ami qui pouvait être vu à ses côtés sans aucune honte. Un ami à la hauteur de Sofia Richards. Par Merlin, qu’il aimait ce nom, qu’il aimait cette fille. Mais c’était tellement dur de lui faire comprendre… ou simplement se faire à l'idée alors qu'il s'était promis le contraire.

"Tu doutes de toi Richards ?"
Dit-il dans un premier temps, histoire de la provoquer.

Mais avant qu’elle puisse dire quoi que se soit, il enchaîna.

"Bien sûr que tu fais femme, depuis longtemps même, tu es désirable ma douce, et très désirée, crois-moi. Si je ne te tournais pas constamment autour, tu aurais une foule de nouveaux admirateurs lourd et pathétique ! Tu as de la chance que je sois là pour toi !"


Puis, il exerça une pression dans le dos de la demoiselle, comme pour lui montrer son soutien et il l’embrassa de nouveau sur le front. Il resta plus longuement que prévu mais tant pis. Il ne pouvait pas tout le temps se contrôler de toute façon !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sofia Richards
Serpentard ¤~

avatar

Féminin Nombre de messages : 441
Age : 29
Date d'inscription : 31/05/2008

Pensine ¤
Gallions:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Retrouvaille {Pv Evan Rosier}   Mar 3 Mar - 18:30

Sofia sourit, Evan Rosier était quelqu’un de très drôle, et tellement… lui. Elle le comprenait d’un regard, elle percevait chaque changement dans ses pensées. Il était un livre pour la jeune fille qui s’amusait à découvrir ce que son haussement de sourcil, sourire ou clin d’œil signifiait réellement. Par Merlin, il était sans aucun doute son livre préféré ! Seulement, depuis quelque temps, elle perçait dans le regard d’Evan des choses qu’elle n’aurait pas dû. Il l’aimait, elle le savait, elle le voyait chaque jour un peu plus, comment encore feindre l’ignorance quand ses yeux se posaient sur elle. Comme si elle était la tentation faite même ! C’était flatteur… mais dangereux, pour l’un comme pour l’autre. C’était son seul véritable ami, elle ne pouvait pas le perdre. Surtout pas maintenant qu’elle a reçu la lettre… elle eut un sourire triste à cette pensée et elle secoua la tête, elle lui en parlerait, plus tard. Elle eut un sourire tendre pour son ami.

Evan, il était tellement content, juste parce qu’ils parlaient, juste parce qu’ils étaient proches. Elle avait vu ses yeux s’éclairer juste à l’idée qu’il lui manquait. Il était touchant. Puis, quand elle lui parla de ses vacances, elle vit une peinture de sentiment se peindre sur son visage. Et la jalousie n’échappa pas à son regard. Elle aurait voulu le prendre dans ses bras, l’embrasser pour le rassurer, mais c’était trop… inapproprié, elle ne voulait pas blesser réellement le jeune homme. Et si jamais ils s’embrassaient, ça compliquerait tellement les choses. Ils étaient jeunes après tout. Evan était encore un grand enfant, il aimait s’amuser, draguer, rigoler, parader, mais s’ils s’embrassaient, tout changerait, irrévocablement. Et puis, ça ne serait pas possible… à cause de cette foutue lettre… fiancée à 16 ans… Elle sortit de ses pensées quand elle entendit Evan lui parler.


"La langue espagnole hein ? Ils la maîtrisaient si bien que ça ? Je suis ravi de tes progrès si… rapide dans ce domaine !"


Sofia secoua la tête, elle sourit, au moins, ses pensées étaient changées. Elle décida de jouer et de titiller le beau Serpentard.

« Hum, on va dire qu’ils sont plutôt doués. Ils ont une façon si… spécial d’embrasser, tu vois, leur langue est plus chantante et ils roulent fort leur mot… et je te jure que quand ils t’embrassent tu sens cette différence infime. Je te conseille d’essayer avec une espagnole, ça devrait te plaire au moins autant qu’à moi !»

Sofia lui fit un clin d’œil et lui fit un petit sourire coquin. Puis vint l’épisode où elle le toucha. Ce qui la troubla le plus c’est qu’il ne cacha même pas son désir d’elle. Ça se lisait clairement dans ses yeux. Il ne feintait même plus… comment pouvait-elle résister pour deux ? Elle se mordit la langue, il fallait qu’au moins elle reste raisonnable. Et puis, pour calmer les choses, elle lui ébouriffa les cheveux, il vit l’éclair de tristesse dans ses yeux. Un sentiment de culpabilité gagna son cœur, mais elle ne le montra pas. C’était de sa faute. Il n’aurait pas dû… tomber amoureux d’elle. Il pouvait toutes les avoir, sauf elle, il le savait parfaitement. Et puis sa bête question était sortie toute seule.

Elle n’aurait pas dû lui demander à lui si elle, elle faisait femme. Ce ne serait pas objectif de toute façon. Elle détourna le regard un instant.

"Tu doutes de toi Richards ?"


Elle le regarda de nouveau, elle plissa le nez, jamais, jamais elle ne douterais d’elle ! Il venait de blesser son orgueil ! Mais avant qu’elle ait eu le temps de lui dire sa pensée profonde, il enchaîna.

"Bien sûr que tu fais femme, depuis longtemps même, tu es désirable ma douce, et très désirée, crois-moi. Si je ne te tournais pas constamment autour, tu aurais une foule de nouveaux admirateurs lourd et pathétique ! Tu as de la chance que je sois là pour toi !"

Idiot. Il disait des choses qu’il ne fallait pas. Il la regardait d’une façon qu’il ne pouvait pas. Et maintenant, il l’embrassait sur le front trop longuement, trop sensuellement, dans la Salle Commune au milieu d’une foule de Serpentards qui ne faisaient que regarder. Et elle, c’était également une idiote de le laisser faire ainsi.

Elle mit sa main sur son torse pour le repousser lentement. Mais quand sa main se posa sur son cœur et qu’elle sentit ses cognements irréguliers sous la chemise du jeune homme, elle ne put pas. Il s’éloigna de lui-même. Elle eut un sourire triste et elle lui caressa lentement la joue.

« Ne me regarde pas comme ça Evan Rosier ! »

Elle se leva pour mettre de la distance entre eux. Elle était plus raisonnable, c’était donc à elle à faire ce que lui ne pourrait pas. Elle se mit devant la cheminée et fit semblant de se chauffer les mains. Elle se sentait lasse soudainement. Elle n’était qu’en 6ème en plus… début. Comment ferait-elle pour ne pas craquer ? Elle serra les poings, c’était injuste mais c’était pour son bien à lui.

Elle se retourna et lui décocha son sourire le plus faux de toute son histoire. Elle allait le blesser, elle le savait, mais elle le devait.

« Et puis, je ne suis pas sur le marché mon bon Evan, et tu sais tout comme moi que je suis trop bien pour toi ! Je suis une Richards ! » dit-elle avec arrogance en se rasseyant à l’opposé son ami, comme pour marquer définitivement l’écart entre eux.

Les Rosier étaient une bonne famille de Sang-Pur, moins reconnut que la sienne mais tout de même avec sa petite réputation. Mais les parents de Sofia avaient de bien trop grande ambition concernant leur fille pour voir les Rosier comme un parti plausible pour leur fille. Il l’avait donc fiancé à un Lord, enfin, futur une fois que le père dudit garçon sera mort… il avait 5 ans de plus qu’elle. Elle l’avait vaguement connu à Poudlard. Charles Greengrass. Son cœur se serra à cette pensée. Elle devait lui être fidèle. Même avant le mariage. Elle pouvait avoir une histoire avec d’autres gens, le problème était que si elle craquait pour Evan, ce ne serait pas qu’UNE banale et simple histoire. Ce serait plus et se serait trop !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evan Rosier
Serpentard ¤~

avatar

Masculin Nombre de messages : 221
Age : 29
Date d'inscription : 26/02/2009

Pensine ¤
Gallions:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Retrouvaille {Pv Evan Rosier}   Mer 11 Mar - 4:37

Evan se sentait de plus en plus triste, alors que la conversation avait d’abord bien tourné, tout semblait aller de mal en pis. Ils ne le faisaient pas exprès, dans le fond, il comprenait que c’était lui le fautif : il était coupable d’être tombé amoureux de sa meilleure amie. Pourtant, il aurait espéré un peu plus de compréhension de la jeune fille, elle était sa meilleure amie mais ne le ménageait pas du tout. Elle était aussi cruelle avec lui qu’avec les autres et cela le blessait…

Qu’est-ce que tout cela signifiait ? Qu’il n’était plus aussi important, qu’elle se méfiait de lui ? Dans tous les cas, la réponse ne lui plairait pas, il en était sûr. Il se posait tellement de question et il avait tellement peu de réponse. Des fois, il avait l’impression de comprendre Sofia comme s’il pouvait lire ses pensées… et d’autres fois, il avait simplement l’impression de ne pas agir dans la vie de la jeune fille, d’être aussi insignifiant pour elle que les autres étudiants de Poudlard !

Il essayait de cacher sa peine, en vain, c’était son cœur qui était touché, et c’était bien une des seules choses qu’aucun être humain ne pouvait contrôler… hormis Sofia Richards bien sûr ! Quelle ironie, lui qui se vantait auprès de toutes les filles de Poudlard de ne pouvoir s’attacher à elle, lui qui était après traîté de « sans cœur » était sans doute le moins bien traîté par celle qu’il aimait. La différence, c’était que, dans le fond, il respectait toutes les filles qu’il rencontrait, il plaisantait, les taquinait, des fois, il flirtait, les embrassait, mais ne les laissaient pas tomber amoureuses de lui… or, Sofia manquait de tact avec lui.

Il s’en fichait des autres, il suffisait que Sofia apparaisse dans une pièce pour que toutes les autres lui semblent fades, ordinaires et sans aucun intérêt. Sofia brillait d’un soleil intérieur, les autres ne faisaient que recevoir ses éclats… de son point de vue évidemment. Et il voulait être le seul à pouvoir la voir ainsi, il ne pouvait et ne pourrait jamais la partager. Il avait presque marqué son territoire, empêchant quiconque de l’approcher. Surtout les garçons. Même si en soit, Sofia se laissait difficilement approcher, il préférait être prudent et n’avoir aucune pitié pour ceux qui osaient la regarder longuement.

« Ne me regarde pas comme ça Evan Rosier ! »


C’était un rappel à l’ordre. En somme, quand elle agissait ainsi, aussi directive, il ne pouvait qu’opiner du chef. Elle ne laissait pas place à une quelconque discussion. D’ailleurs, elle s’était levée et s’était placée devant la cheminée, lui tournant le ostensiblement le dos. Ordinairement, Evan ne réagissait pas… mais pas cette fois-ci !

"Te regarder comment Sofia ? Dis-moi ce que tu penses de mes regards, de mes caresses, de mes piètres tentatives pour avoir ton attention ! Qu’est-ce que tout cela veut dire selon toi ? Qu’est-ce que je suis pour toi Sofia par Merlin ? Ne suis-je pas sencé être celui que tu aimes le plus !?!"


Elle se retourna vers lui et lui décocha son sourire le plus superficielle, ces sourires qu’elle réservait aux gens qu’elle ne supportait pas, aux gens qu’elle jugeait insignifiant. Evan serra les poings.

« Et puis, je ne suis pas sur le marché mon bon Evan, et tu sais tout comme moi que je suis trop bien pour toi ! Je suis une Richards ! »


La chose qui avait le plus marqué Evan quand il avait 11 ans, c’était l’arrogance dont pouvait faire preuve Sofia. Elle était tellement fière de qui elle était… au début, il avait trouvé ça admirable, elle avait directement eu sa place… mais là, il avait envie de cracher son mépris. Les Rosier n’était pas aussi bien que les Richards, d’habitude, elle ne lui lachaît pas ce genre de phrase où il se sentait inférieure… mais ici… il était tellement blessé ! Et il avait envie qu’elle ressente sa peine !

"Tu ne vaux pas mieux qu’un nom alors ? Ou tu te caches derrière peut-être ? T’essayes de faire croire aux gens qu’il y a tout un mystère autour de toi, mais en fait, tu n’es rien. Tu n’es qu’une simple fille avec un nom qui vaut plus que ta petite personne !"

Il avait été loin, peu importe, elle le méritait ! Et puis, une autre partie frappa soudainement son esprit. Il bégaya, il ne bégayait jamais, pourtant, il se sentait confus, complètement perdu. Il cligna des yeux.

"Plus sur le marché ? Qu’est-ce que tu veux dire… tu… es amoureuse de… quelqu’un ?"

Comment ? Il ne comprenait, aucun garçon n’avait pu l’approcher ! Personne n’oserait aller à l’encontre de problèmes avec Evan Rosier. Jamais il ne pourrait la laisser à quelqu’un d’autre. Sofia était sa force, elle était celle qui lui donnait l’envie d’aller plus loin, d’être mieux, d’être plus doué… mais elle était aussi son talon d’Achille, elle était chacune de ses faiblesses sans exception.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sofia Richards
Serpentard ¤~

avatar

Féminin Nombre de messages : 441
Age : 29
Date d'inscription : 31/05/2008

Pensine ¤
Gallions:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Retrouvaille {Pv Evan Rosier}   Dim 24 Mai - 10:02

Sofia ferma les yeux, inspira longuement, comment faire autrement pour ne pas perdre le contrôle? Elle eut un petit sourire discret et profondément triste au coin des lèvres. Elle avait parfaitement entendu, comment ne pas l'entendre? Elle réouvrit les yeux et se perdit dans la profondeur des flammes dansante dans la cheminée. C'était tellement beau le feu. Libre de mouvoir à sa guise, il pouvait être destructeur comme source de vie. Elle aurait voulu être comme le feu, elle l'était en tout cas. Sauf qu'elle avait du mal avec le côté "source de vie", elle était plus destructrice, même avec celui qu'elle aimait comme un frère...

"Te regarder comment Sofia ? Dis-moi ce que tu penses de mes regards, de mes
caresses, de mes piètres tentatives pour avoir ton attention ! Qu’est-ce que tout cela veut dire selon toi ? Qu’est-ce que je suis pour toi Sofia par Merlin ? Ne suis-je pas sencé être celui que tu aimes le plus !?!"

Ce qu'elle pensait de tout ça? Comment lui expliquer avec des mots, comment, elle surtout, pouvait-elle faire cela? Elle n'exprimait jamais ses sentiments, quand elle disait à quelqu'un qu'il était faible, cela signifiait qu'il était en fait insipide, que c'était un suiveur sans aucune force de caractère. Quand elle l'avait dit à Peter Pettigrow, le crétin lui avait dit qu'il faisait de l'exercice physique pourtant!

C'est à partir de se moment qu'elle avait compris que ça façon de parler mettait la confusion. Et sa pensée profonde était toujours en décalage avec ses paroles, mais étais-ce sa faute? Vraiment? Elle reprochait plus cela au système sorcier. A ses parents surtout. Même les enfants devaient bien agir, même les enfants n'avaient pas le droit d'être naturelle et devaient sans cesse faire attention à leurs manières. De plus, les jeux Moldus étaient proscrit pour eux... mais comment faire quand autour de vous, des jeunes sorcier jouaient à cache-cache? Et bien... on se forgeait un carapace, imprenable, impénétrable, on regardait de hauts dans nos beaux habits et puis on tournait les talons en faisant un commentaire méchant et odieux.

Mais si elle faisait ça à Evan, la jeune fille sentait qu'elle allait le perdre. Et elle ne pouvait pas l'accepter, il était son meilleur ami. Elle l'aimait... à sa manière, mais elle l'aimait sincèrement. Alors, parce qu'elle ne serait pas lui mentir en le regardant dans les yeux, elle continua de lui répondre tout en fixant les flammes dansante de l'âtre de la cheminée.

« Tu es comme mon frère, tu es ma famille... j'ai besoin de toi à mes côtés pour de temps en temps être... moi. Mais comme tous les membres de notre famille, certaine fois, on s'insuporte, c'est tout. Tu es mon frère Evan, mon équivalant. Et évidemment, tu es celui qui m'es cher! » Souffla la jeune femme en sentant son coeur cogner dans sa cage thoracique avec force.

C'était faux, il n'était pas son frère, elle s'efforçait de lui faire croire, mais il était bien plus... les battements de son coeur était là pour lui rappeler qu'il était plus, qu'il était tout. Qu'il avait le pouvoir de commander son coeur. Mais elle ne lui dirait pas. Elle voulait éloigner ce problème, comme éloigner ses fiançailles. Elle voulait... qu'on lui foute la paix! C'était si incompréhensible? Elle ne voulait pas parler d'amour, elle ne voulait pas penser à l'avenir, elle voulait encore pouvoir se pavaner dans les couloirs de l'école en arborant fièrement son insigne de Préfète. Elle voulait se moquer des Serpentards... elle ne voulait pas avoir lier son avenir à un type nommé Charles Greengrass pour "l'honneur de ton sang Sofia" comme lui avait dit fièrement son père. Elle ne voulait pas qu'Evan arrête de s'amuser pour elle.

C'est à ce moment qu'elle se retourna et qu'elle lui dit qu'elle n'était plus sur le marché et qu'elle était trop bien pour lui. Elle voulait tenter de l'épargner un maximum, c'était ça son intention première, éviter à Evan les ennuis. Elle voulait qu'il s'éloigne de lui-même parce que jamais elle ne serait demandé à son ami, son seul ami depuis le début, de la quitter. De partir. Parce qu'il avait beau être volage, elle n'éprouvait aucune jalousie pour les petites idiotes qu'il embrassait, simplement parce qu'à la fin de la journée, c'était avec elle qu'il était, c'était sur son torse qu'elle s'appuyait pour lire un livre ou la Gazette. C'était ensemble qu'ils rigolaient et plaisantaient.

Elle voulait garder et protéger ces quelques moments. Parce que c'était ce qui lui donnerait la force d'avoir déjà lié son destin, d'avoir déjà un futur qu'elle n'avait même pas pu choisir.

Elle sortit de ses profondes pensées en entendant le ton froid et cassant d'Evan, elle releva les yeux et eut un petit sourire triste. Evan était un bon Serpentard, il savait où appuyer pour faire mal. Mais Sofia était également une bonne Serpentarde, elle savait comment cacher sa douleur.


"Tu ne vaux pas mieux qu’un nom alors ? Ou tu te caches derrière peut-être ? T’essayes de faire croire aux gens qu’il y a tout un mystère autour de toi, mais en fait, tu n’es rien. Tu n’es qu’une simple fille avec un nom qui vaut plus que ta petite personne !"

La brune secoua négligemment la tête et se passa la main dans les cheveux, se laissant le temps de répondre.

«
Si c'est ce que tu penses »
finit-elle par dire d'un ton froid et cassant.

Que pouvait-elle dire d'autre? Si après toutes ses années passés ensemble, c'était ce qu'il ressentait de leur relation... bien sûr, son nom était important pour Sofia, elle sacrifiait tout pour... sauf Evan. Il était le seul pour qui elle s'était opposée à ses parents. Il était le seul qu'elle avait fait passé avant elle pour le défendre et le soutenir auprès de ses parents qui l'avait jugé "insatisfaisant" pour combler son avenir. Puis elle entendit la voix d'Evan se mettre à tremblotter. La jeune brune releva le visage, étonnée. Leurs yeux se croisèrent enfin.

"Plus sur le marché ? Qu’est-ce que tu veux dire… tu… es amoureuse de… quelqu’un ?"

S
ofia tripota sa chaine où un lys était gravé, emblême de sa famille. C'était pour se redonner du courage, pour se rappeler ce qui était le plus important normalement...

«
Je n'aime personne»
finit-elle par dire d'une petite voix, elle ne mentait pas en disant ça... à part à elle-même.

Puis, elle se leva et se mit à côté d'Evan, elle lui caressa sa joue rugueuse, elle ferma alors les yeux un instant. Puis, par fatigue, elle déposa sa tête sur l'épaule de son ami.

« Je suis fiancé à Charles Greengrass, je l'ai appris juste avant la rentré... mes parents sont au ange» finit-elle par avouer, la tête plonger dans le creux de son coup, dans ses bras si rassurant pour la jeune fille.

En lui disant, elle avait l'impression que ses fiançiailles étaient plus réelles, plus lourdes de conséquences. L'odeur d'Evan l'appesa, le sentir était tellement agréable pour la jeune fille. Se reposer sur quelqu'un, sur lui en particulier la rendait plus sereine, elle avait l'impression de pouvoir faire tomber le masque si c'était sur son épaule. Mais elle n'osait pas le regarder, elle ne voulait pas lui montrer sa peine et sa tristesse, elle ne voulait pas qu'il voit... son vrai visage. Pas tout de suite, elle voulait encore un peu garder le masque du sourire. ça aurait pu être pire. Elle aurait pu être fiancé à Goyle ou Crabe aussi... Malfoy aurait été parfait pour ses parents mais il ne fallait pas exagérer non plus.

Mais celui qui aurait été parfait pour Sofia... elle avait sa tête appuyé sur son épaule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Retrouvaille {Pv Evan Rosier}   

Revenir en haut Aller en bas
 
Retrouvaille {Pv Evan Rosier}
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» I know you... (Evan Rosier)
» Narcissa Rosier
» (m) EVAN ROSIER feat JAMIE CAMPBELL BOWER
» › ÉLÈVES Serpentard (5 libres sur 14)
» evan rosier ? the devil within

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maraudeur's Time :: Recensement n°2 - Mars 2010-
Sauter vers: